La méditation assise

 

C) (C) (C) (C) (C) (C) (C) (Sept sons de cloche)
Notre corps du Dharma (C) rayonne (C) la lumière (C) ce matin (C) (C) (C)…

Assis dans la tranquillité (C) notre coeur est en paix (C)
Un léger sourire (C) naît (C) sur nos (C) lèvres (C) (C) (C)…

C’est un jour nouveau, (C)
Nous le vivrons (C) de manière éveillée. (C)

Le soleil de la sagesse (C) vient de se lever (C)
Illuminant (C) toutes les (C) directions (C) (C) (C)…

Noble Sangha, unifions tout notre être dans la méditation…

Namo Shakyamunaye Buddhaya (réveil de la cloche)
(La Sangha répète en chœur) (C)
Namo Shakyamunaye Buddhaya (réveil de la cloche)
(La Sangha répète en chœur) (C) (C)
Namo Shakyamunaye Buddhaya (réveil de la cloche)
(La Sangha répète en chœur) (C)

Gatha d’ouverture chanté par le maître de méditation à la cloche, pour commencer la session de méditation assise

 

méditation assise Village des PruniersLa méditation assise et aussi un moyen pour retourner chez soi. Assis confortablement, le dos droit, nous nous « installons » dans les sensations de notre corps et suivons le fil de notre respiration naturelle. Il s’agit de maintenir cette attention et d’accueillir l’instant présent, avec la rivière des sensations, des émotions et des pensées. « Nous sommes simplement avec ce qui est là sans nous laisser entraîner. Laissons ce qui est là apparaître, s’installer puis repartir » . Notre concentration suit le mouvement des inspirations et des expirations avec légèreté et bienveillance. « Nous laissons notre esprit ouvert et sans limites, notre cœur doux et aimant».(livret:Nourrir sa joie au Village des Pruniers.

IMG_4279

 

Voici une pratique de méditation sur la bonté aimante offerte par Thay et que nous vous invitons à pratiquer chaque jour. La première partie s’adresse à nous-même, la deuxième partie s’adresse à une personne bien-aimée et la troisième partie à la personne qui nous a fait souffrir. C’est bien de visualiser le visage de la personne et de vous dire son nom. La première partie de la méditation est très importante, ne la mettez pas de côté!

Méditation guidée : une méditation sur la bonté aimante adressée à moi-même :

Que je sois paisible, heureux et léger dans mon corps et mon esprit.

Que je sois sain et sauf dans ma vie quotidienne, épargné des accidents.

Que je sois libre de la colère, des soucis, de la peur.

Que je sache me regarder avec les yeux de la compréhension et de l’amour.

Que je puisse reconnaître et être en contact avec les graines de la joie et du bonheur en moi .

Que je sache me nourrir chaque jour avec de la joie.

Que je puisse vivre dans la fraîcheur, la solidité et la sérénité.

Que je ne tombe pas dans l’indifférence, et ne m’emprisonne pas dans l’un des deux extrêmes que sont l’attachement et l’aversion.

Méditation guidée : une méditation sur la bonté aimante dirigée vers mes bien-aimés :

Qu’il ou elle soit paisible, heureux et léger dans son corps et son esprit.

Qu’il ou elle soit sain et sauf dans sa vie quotidienne, épargné des accidents.

Qu’il ou elle soit libre de la colère, des soucis, de la peur.

Qu’il ou elle sache se regarder avec les yeux de la compréhension et de l’amour.

Qu’il ou elle puisse reconnaître et être en contact avec les graines de la joie et du bonheur en lui ou en elle.

Qu’il ou elle sache se nourrir chaque jour avec de la joie.

Qu’il ou elle puisse vivre dans la fraîcheur, la solidité et la sérénité.

Qu’il ou elle ne tombe pas dans l’indifférence, et ne s’emprisonne pas dans l’un des deux extrêmes que sont l’attachement et l’aversion.

Méditation guidée : une méditation sur la bonté aimante dirigée vers celui/celle qui me fait souffrir :

Qu’il ou elle soit paisible, heureux et léger dans son corps et son esprit.

Qu’il ou elle soit sain et sauf dans sa vie quotidienne, épargné des accidents.

Qu’il ou elle soit libre de la colère, des soucis, de la peur.

Qu’il ou elle sache se regarder avec les yeux de la compréhension et de l’amour.

Qu’il ou elle puisse reconnaître et être en contact avec les graines de la joie et du bonheur en lui ou en elle.

Qu’il ou elle sache se nourrir chaque jour avec de la joie.

Qu’il ou elle puisse vivre dans la fraîcheur, la solidité et la sérénité.

Qu’il ou elle ne tombe pas dans l’indifférence, et ne s’emprisonne pas dans l’un des deux extrêmes que sont l’attachement et l’aversion.